• Chronique : Children Of Bodom, Something Wild (pour Metal Impact)

    CHILDREN OF BODOM (fi) - Something Wild (1998)





    Label : Spinefarm Records / Universal
    Sortie du Scud : 19 mai 1998
    Pays : Finlande
    Genre : Black Death Heavy Speed Metal
    Type : Album
    Playtime : 7 Titres - 36 Mins





    C’est une entrée en matière fort haut placée au niveau technique que nous livre CHILDREN OF BODOM avec ce premier album annonciateur d’un grand avenir. Le style si varié de leurs composition vaut au groupe le fait de ne pas être cataloguable et de pouvoir être aimé des fans de Death Metal, tout comme de ceux de Black ou de Heavy. Les compositions sont d’ailleurs tellement variées que l’on ne s’ennuie pas une seule seconde, c’est là un beau tour de force pour un groupe qui débute, avec des musiciens très jeunes de surcroit, et qui savent déjà ce qu’ils veulent faire, leur professionnalisme n’est pas à prouver et ce dès ce premier album.


    C’est avec « Deadnight Warrior » que débute cet album gigantesque, une intro dérangeante laissant aisément imaginer l’ambiance générale de l’album et qui fait de ce titre en particulier un incontournable du groupe. Puis les différents instruments arrivent avec une magnifique mélodie jouée à la guitare et au clavier dont le mélange est fort judicieux. Le chant d’Alehi Laiho est puissant et bien placé, le rythme est accrocheur d’entrée et on s’apprête alors à passer 36 minutes de bon Metal parmi lesquelles il n’y a absolument rien à jeter.


    Que 36 minutes ? Eh oui, cet album est court, très court, mais c’est bien la seule chose que l’on peut lui reprocher, si ce n’est l’absence des paroles dans le livret, hormis concernant le dernier morceau, « Touch Like An Angel Of Death » et la production qui est plutôt moyenne. « In The Shadows » se détache de par son magnifique solo au clavier tandis que « Lake Bodom » marque de par ses paroles racontant ce qui s’est passé près de ce fameux lac Bodom, en Finlande, et de par son intro mémorable qui en fait l’un des titres phare du groupe. « Red Light In My Eyes Part 1 » comporte des passages très classiques, « Red Light In My Eyes Part 2 » porte bien son titre puisqu’il s’agit de la digne suite du titre précédent. En introduction de certains des morceaux de cet album, on peut remarquer la présence d’extraits de film, ce qui est plutôt original.
    Au final, un album excellent qu’il faut absolument posséder !


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :