• Chronique : Korpiklaani, Tervaskanto (pour Metal Impact)

    KORPIKLAANI (fi) - Tervaskanto (2007)





    Label : Napalm Records / Season Of Mist
    Sortie du Scud : 26 juin 2007
    Pays : Finlande
    Genre : Folk Metal
    Type : Album
    Playtime : 11 Titres - 43 Mins





    KORPIKLAANI ne déroge pas à la règle et nous présente un album avec une pochette vraiment magnifique, représentant bien l’esprit musical du groupe. Reste à espérer que le contenu soit aussi bon. Et là, c’est la claque ! Tout comme pour tous les albums de ce groupe, on peut le dire. Le groupe a beau être très productif, trois albums sortis en trois ans, on pourrait penser que le travail serait bâclé mais que nenni, c’est un album de très bonne qualité que nous avons là.


    On remarque le fait que l’évolution musicale du groupe stagne quelque peu ici, cet album se rapprochant beaucoup de son prédécesseur, Tales Along This Road, mais il faut souligner le fait qu’il est tout aussi abouti que les albums précédents. La production est très propre, un vrai plaisir à écouter. Les instruments Folk tels que le tambourin ou encore la flute sont toujours aussi présents, voire même davantage que sur les albums précédents, l’accordéon est là également mais cela n’empêche pas la musique générale d’être très orientée Metal puisque les instruments traditionnels font la plupart du temps office d’intro et servent pour les refrains, toujours aussi joyeux les uns que les autres au passage. L’univers festif et très taverne est toujours là, pour le plus grand plaisir des fans du genre, notamment sur les titres « Viima » et « Let’s Drink », le morceau qui débute l’album et qui fait d’ailleurs penser au fameux « Beer Beer » de l’album Voice Of Wilderness, des tubes en puissance qui vont très bien pour la scène. « Veriset Apärät (Bloode Bastard Children) » quant à lui est un morceau qui nous gratifie d’un refrain très attrayant. « Liekkiön Isku » nous offre de son côté des chants Shaman, de quoi rajouter à l’ambiance Folk de cet album. « Palovana » marque également par les riffs de guitare forts intéressants.


    Une petite déception cependant, le côté assez répétitif du titre « Running With The Wolves ». Mais dans l’ensemble, on remarque tout de même les changements incessants de la rythmique au niveau de la batterie, ce qui empêche l’auditeur de s’ennuyer, ainsi que les refrains qui sont tous aussi mémorables les uns que les autres. Pour finir, Tervaskanto ne marquera pas par l’évolution qu’il apporte à la musique du groupe étant donné qu’elle est quasi nulle, mais il s’agit tout de même d’un album à posséder pour tous les fans de KORPIKLAANI et ceux de Folk Metal en général.


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :